O sole mio à Tourcoing

SONY DSC

Exposition collective des photographes de l’association Hélio : Willy del Zoppo, Olivier Desrousseaux, Daniel Liénard, Lionel Montagne, Jean-Pierre Salomon, Takuji Shimmura et Valérie Vasseur avec la participation amicale de Vasco Ascolini.

Depuis la Renaissance le pèlerinage en Italie est incontournable. Il s’est métamorphosé, démocratisé. La photographie s’en est emparée pour l’illustrer. Le pittoresque du quotidien, la beauté omniprésente, la lumière incomparable, la sérénité et la grandeur des paysages, la richesse du passé nourrissent la sensibilité. Les photographes d’Hélio, pour qui l’image reste évidemment le moyen privilégié d’exprimer leurs émotions, ont dans leurs cartons de multiples souvenirs qui, choisis et rassemblés pour cette exposition, offrent dans leur diversité le témoignage des liens exceptionnels qui nous attachent à un pays fondateur de notre culture.

Galerie Nadar – Médiathèque André-Malraux de Tourcoing. Exposition visible du 23 février au16 mars 2013. Vernissage le samedi 23 février à 11h30.

La lecture

SONY DSC

La lecture lui ouvrit des horizons romanesques qu’elle ignorait encore ; elle n’avait aimé qu’avec son sang et ses nerfs, elle se mit à aimer avec sa tête.

 Émile Zola – Thérèse Raquin

Exposition « O sole mio » à Bailleul

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Exposition collective des photographes de l’association Hélio : Jean-Pierre Salomon, Willy del Zoppo, Olivier Desrousseaux, Lionel Montagne, Daniel Liénard, Valérie Vasseur et Takuji Shimmura

Au cours des siècles, la France et l’Italie ont cimenté une intimité culturelle majeure. Bien des artistes attestent de cette affinité ; la Villa Médicis en porte témoignage. Hélio n’est pas restée indifférente aux charmes de notre sœur latine. Divers publics de notre région ont pu faire la connaissance des nombreux photographes transalpins invités par l’association. Certains de ses membres entretiennent toujours des liens d’amitié avec eux et passent régulièrement la frontière pour les rejoindre ou accomplir un pèlerinage. Cette exposition éclaire la part d’émotion et de nostalgie suscitée par Venise, Florence, Rome ou Naples… villes au pouvoir enchanteur d’ensoleiller nos cœurs.

Médiathèque Municipale de Bailleul,
Exposition visible du 24 novembre au 5 janvier 2013
Vernissage le samedi 24 novembre à 17h00.

Les 9e Rencontres du Livre et de la Photographie

Waiting for her grande

Qu’elle soit le fruit d’une démarche d’investigation ou celui d’un processus purement créatif issu de l’imaginaire de l’artiste, la maîtrise de l’instant reste l’essence même de la photographie. Les « 9e Rencontres du Livre et de la Photographie », présentées à Tourcoing jusqu’à la fin décembre, auront pour but de préciser cet axiome, avec une dizaine d’exposants venus de toute la France, de Belgique et du Japon. Le week-end des 17 et 18 novembre marquera un moment fort des Rencontres, avec l’organisation de nombreuses manifestations, en particulier une table-ronde et un concours de portfolios ouvert à tous.

Les 9e Rencontres du Livre et de la Photographie auront lieu à Tourcoing, les 17 et 18 octobre 2011, à la Galerie Nadar de la Médiathèque André-Malraux et à la Maison Folie Hospice d’Havré.
Toute la programmation sur le blog : heliophotographie.blogspot.com

Hommage à Martine Franck

Martine_Franck

« Il n’y a pas de photo sans cadre, l’émotion c’est important aussi, la composition également. Il faut être prêt pour le hasard… l’inattendu. »

Martine Franck

Martine Franck est décédée le 15 août 2012. Elle avait 74 ans.

Photo : une piscine dessinée par Alain Capeillères, Le Brusc, France – 1976 © Photo Martine Franck – Magnum

Florence

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« La beauté du ciel est dans les étoiles, la beauté des femmes est dans leur chevelure. »

Proverbe italien

Un rayon de soleil

SONY DSC

« Un rayon de soleil
un rayon de soleil
s’est posé
sur ton ombre
sur ton ombre »

Arthur H – Un rayon de soleil

Au bout du petit matin…

SONY DSC

“Au bout du petit matin, une autre petite maison qui sent très mauvais dans une rue très étroite, une maison minuscule qui abrite en ses entrailles de bois pourri des dizaines de rats et la turbulence de mes six frères et soeurs, une petite maison cruelle dont l’intransigeance affole nos fins de mois et mon père fantasque grignoté d’une seule misère, je n’ai jamais su laquelle, qu’une imprévisible sorcellerie assoupit en mélancolique tendresse ou exalte en hautes flammes de colère ; et ma mère dont les jambes pour notre faim inlassable pédalent, pédalent de jour, de nuit, je suis même réveillé la nuit par ces jambes inlassables qui pédalent la nuit et la morsure âpre dans la chair molle de la nuit d’une Singer que ma mère pédale, pédale pour notre faim et de jour et de nuit.”

Aimé CÉSAIRE
« Cahier d’un retour au pays natal »

Hommage à Sergio Larrain

Sergio Larrain

« Pour faire une bonne photo, il faut partir de bonne humeur le matin à l’aventure, en marin qui hisse sa voile. Errer, regarder, dessiner et regarder encore, jusqu’à ce que l’on sorte du monde connu pour entrer dans ce que l’on a jamais vu. C’est alors que les images apparaissent. »

Sergio Larrain

Sergio Larrain est mort de 7 février dernier. Il avait 81 ans.

Photo : Valparaiso -1957 – © Photo Sergio Larrain – Magnum